Öffentliche n°2345

Petitionär/in: Gauthier Vandewoestyne

Pour une semaine de 35 heures de travail à temps plein

Ziel der Petition

Le but de la pétition est de diminuer le temps de travail journalier. Elle a pour objectif de changer la durée d'une journée de travail à 7 heures au lieu de 8 heures actuellement. Nous passerons ainsi de 40 heures de travail par semaine à 35 heures de travail par semaine.

Beweggründe für die Petition

Le Luxembourg fait partie de pays de l'union européenne avec la semaine de travail la plus longue. La baisse des horaires de travail permettrait une augmentation de la productivité horaire des salariés et un accroissement du sentiment de bien-être général.

34
Tage verbleiben
4847 /4.500
100%
gesammelte Unterschriften

Petition teilen

Verlauf dieser Petition

Icon process
17.06.2022

Die öffentliche Petition Nr. 2345 kann ab dem 17-06-2022 unterschrieben werden

16.06.2022

Zulässigkeitsbescheid

15.06.2022

Die öffentliche Petition Nr. 2345 wurde am 15-06-2022 von der Präsidentenkonferenz für zulässig erklärt

Zulässigkeit : zulässig

Beginn der Unterschriftsphase : 17-06-2022 um 0:00

Ende der Unterschriftsphase : 28-07-2022 um 23:59

15.06.2022

Das Gutachten des Petitionsausschusses vom 15-06-2022 betreffend die Petition Nr. 2345 fällt positiv aus

Gutachten des Petitionsausschusses : positiv

29.05.2022

Die öffentliche Petition Nr. 2345 wurde am 29-05-2022 eingereicht.

Titel der Petition: Pour une semaine de 35 heures de travail à temps plein

Ziel der Petition: Le but de la pétition est de diminuer le temps de travail journalier.

Elle a pour objectif de changer la durée d'une journée de travail à 7 heures au lieu de 8 heures actuellement.

Nous passerons ainsi de 40 heures de travail par semaine à 35 heures de travail par semaine.

Gründe für das allgemeine Interesse dieser Petition: Le Luxembourg fait partie de pays de l'union européenne avec la semaine de travail la plus longue.

La baisse des horaires de travail permettrait une augmentation de la productivité horaire des salariés et un accroissement du sentiment de bien-être général.